Cocorico au Québec … 8 ans aprés

Souvenez vous …  Eté 2002, Mr Pierre se rend au rendez vous des 2cv de Boston et met dans un container du havre une 2cv 6 spéciale (edition cocoricco) pour la récupérer sur le port de New York. A la suite de ce rendez vous, Pierre fait alors route vers le Québec au volant du bolide aux couleurs du drapeau Français…

C’est alors qu’en passant à Laurier Station, tout près de la ville de Québec, le chassis de la Deuche rend l’ame et se craque, obligeant  Mr Pierre à la confier à Mr Louis, un confrère garagiste. (voir Expedition : RDV des 2cv de Boston : la grosse galère)

8 ans plus tard,  été 2010, Jonathan, son fils fait un périple de plusieurs mois en amérique du nord. Apres 2 mois passés sur la cote est des US, Il décide de visiter le Quebec et part à la rencontre de Mr Louis le garagiste. Entretemps Mr Louis à pris soin d’offrir un chassis tout neuf pour donner une seconde chance à la 2ch devenue citoyenne quebecoise.

Mr louis propose alors de preter la 2cv à Jo pour silloner la belle pronvince du Quebec

Tout au long de mon périple depuis Québec sur les routes longeant le fleuve St Laurent, je croise des centaines de visages, de regards, de sourires. Chaque halte est prétexte à la rencontre et a l’étonnement des gens.

A chaque village traversé,… le temps semble s’arrêter pour admirer ce char « tellement Hot ». Le vieux sur le pas de sa porte, la bouche ouverte, arrête de se balancer sur sa chaise.  Les gars qui bossent à la réfection des routes communiquent par Talkie pour prévenir leur collègues, plus loin du passage de l’auto. Chacun la regarde passer, le sourire aux lèvres, elle ne laisse personne indifférent.

Les plus jeunes dans leur voitures flambant neuves, me croient fou. Les plus âgés, quant à eux,  reconnaissent la bagnole de Louis de Funès et des bonnes sœurs (La grande vadrouille. ).On me demande les détails techniques et beaucoup veulent voir le « moulin » (moteur). Ils sont alors sont éberlués par la simplicité de la mécanique qui se cache sous le capot.

Vous l’aurez compris, la deux « Cévé » suscite un intérêt tout particulier et fait « tripper » les gens.

A Tadoussac, capitale mondiale pour observer les baleines, j’embarque avec Victor, 68 ans et sa blonde  pour une ballade romantique sur les rives du St Laurent. Tous deux sont émerveillés par les sièges, la carrosserie et le bruit unique de cette auto hors du commun. Ils restent morts de rire tout du long. Aucun doute que 4 roues sous un parapluie aurait beaucoup de succès ici (Visitez paris et Lyon en 2cv)!

Sur les routes vallonnées de la Gaspésie, la 2ch peine à gravir les montagnes. Je roule en première, à l’allure d’un cycliste et génère de la « congestion de trafic ». Heureusement les Québécois « chauffent » très Zen et ne klaxonnent jamais, ils préfèrent prendre une photo de cette auto venue d’ailleurs.

Le char tricolore inédit au Québec, fait  figure d’OVNI dans ce pays submergé par les tires  made in USA & Asia.

Après plus de deux semaines de trip à travers les belles régions de Charlevoix et de la Gaspésie, la tête remplie par les images de tous ces beaux paysages et belles rencontres, je rends la 2ch à Mr Louis à Laurier Station, pas sans un pincement au coeur.

Carnet de route:


Agrandir le plan

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *